Taysir Batniji en résidence aux États-Unis

15 mars
23 sept. 2018
Taysir Batniji, "Home Away from Home"
Taysir Batniji, projet "Home Away from Home", 2017. Production Fondation d'entreprise Hermès, en partenariat avec l'Aperture Fondation. Courtesy de l'artiste
Taysir Batniji, "Home Away from Home"
Taysir Batniji, projet "Home Away from Home", 2017. Production Fondation d'entreprise Hermès, en partenariat avec l'Aperture Fondation. Courtesy de l'artiste
Taysir Batniji, "Home Away from Home"
Taysir Batniji, projet "Home Away from Home", 2017. Production Fondation d'entreprise Hermès, en partenariat avec l'Aperture Fondation. Courtesy de l'artiste
Taysir Batniji, "Home Away from Home"
Taysir Batniji, projet "Home Away from Home", 2017. Production Fondation d'entreprise Hermès, en partenariat avec l'Aperture Fondation. Courtesy de l'artiste
Troisième lauréat du programme Immersion, une commande photographique franco-américaine, Taysir Batniji s’est rendu aux États-Unis, à la rencontre de cousins qu’il connaissait à peine. Au-delà du portrait intime et singulier de sa diaspora familiale, son projet soulève des questionnements universels liés à l’exil et à la construction des identités. Un livre d’artiste et une exposition à l’Aperture Gallery, à New York, retracent sa résidence atypique effectuée sous le parrainage de Sam Stourdzé, directeur des Rencontres d’Arles.

Entre janvier et juillet 2017, le photographe franco-palestinien Taysir Batniji (Palestine, 1966) a partagé le quotidien de ses "cousins d’Amérique" qui résident en Californie et en Floride depuis plusieurs dizaines d’années. Hébergé chez eux, il a cherché à les révéler à travers leur lieu de vie et les objets qui leur appartiennent, les a photographiés et a recueilli leurs histoires. Il s’est également plongé dans ses propres souvenirs en dessinant de mémoire le domicile familial de Gaza. L’ensemble, visible dans l’exposition et la publication qui l’accompagne, suscite nombre d’interrogations passionnantes : que signifie partager une histoire commune ? Comment le rapport au passé et les sentiments d’appartenance évoluent-ils lorsque l’on fait le choix d’une nouvelle vie, d’une nouvelle maison ? Taysir Batniji, qui habite en France depuis 1995, a ainsi pu poursuivre des réflexions situées au cœur de sa pratique sur les situations d’entre-deux culturel et géographique.

Avec Immersion, un programme annuel de résidences croisées, d’expositions et de publications dédiées aux photographes, la Fondation d’entreprise Hermès soutient la photographie contemporaine en permettant la création, l’exposition et la publication de nouvelles œuvres. Le programme est alternativement ouvert à un photographe basé en France, parrainé par un professionnel français et souhaitant créer une œuvre inédite aux États-Unis, puis, l’année suivante, à un photographe basé aux États-Unis, parrainé par un professionnel anglophone et souhaitant créer une œuvre inédite en France.

Disciplines
Photographie
Lieu
Aperture Gallery
New York
États-Unis
Le photographe franco-palestinien Taysir Batniji s’est rendu aux États-Unis, à la rencontre de cousins qu’il connaissait à peine.
Son projet interroge la manière dont le rapport au passé évolue dans des situations d’entre-deux culturel et géographique.
Une exposition et un livre d’artiste retracent sa résidence, effectuée sous le parrainage de Sam Stourdzé, directeur des Rencontres d’Arles.

Informations

Informations pratiques

Exposition Taysir Batniji, "Home Away from Home", du 15/03/2018 au 10/05/2018

Aperture Gallery, New York

aperture.org

La série Home Away from Home est présentée dans le cadre d’une exposition personnelle de Taysir Batniji aux Rencontres d’Arles, du 02/07/2018 au 23/11/2018. Cette exposition s’inscrit au sein d’un cycle thématique spécifique à cette édition des Rencontres.

En librairie

Taysir Batniji, Home Away from Home, coédition Aperture / Fondation d’entreprise Hermès, 2018