Soutien au Prix HCB

2013
2022
Mathieu Pernot, Beyrouth, 2020 (Prix HCB 2019) © Mathieu Pernot
Mathieu Pernot, Homs, 2020 (Prix HCB 2019) © Mathieu Pernot
Guy Tillim (Prix HCB 2017) © Guy Tillim
Guy Tillim (Prix HCB 2017) © Guy Tillim
Guy Tillim (Prix HCB 2017) © Guy Tillim
Claude Iverné (Prix HCB 2015), « Groupe Folklorique, cérémonie de remise de diplômes d’apprentis, centre de formation Saint Vincent », Juba, 2015 © Claude Iverné
Claude Iverné (Prix HCB 2015), Chantier, quartier Hai Jalaba, Juba, 2015 © Claude Iverné
Patrick Faigenbaum (Prix HCB 2013), « Le New Market vu d’une chambre au deuxième étage de l’Oberoi Grand Hotel, pendant la mousson », Kolkata nord, juillet 2014 © Patrick Faigenbaum
Patrick Faigenbaum (Prix HCB 2013), « Pastèques, dans le quartier de Rajabazar », Kolkata nord, juillet 2014 © Patrick Faigenbaum
Depuis 2013, la Fondation d’entreprise Hermès est le mécène exclusif du Prix Henri Cartier-Bresson. Attribué tous les deux ans par un jury international, le Prix HCB est décerné à un photographe confirmé, dont le travail témoigne d’une sensibilité documentaire. Il lui permet de réaliser un projet qui n’aurait pu aboutir sans cette aide à la création. Chaque lauréat dispose de dix-huit mois pour mener à bien son projet, dans la perspective d’une exposition et d’une publication.

La photographie est inscrite dès l’origine au rang des priorités de la Fondation d’entreprise Hermès. Parmi les soutiens apportés dans ce domaine, le partenariat conclu en 2013 autour du Prix Henri Cartier-Bresson marque un engagement fort. Biennal, le Prix HCB est décerné par la Fondation Henri Cartier-Bresson, une institution créée selon la volonté du célèbre photographe et de son épouse, également photographe, Martine Franck. Grâce à la dotation financière qui accompagne la distinction, son lauréat réalise un projet d’ampleur. Celui-ci fait ensuite l’objet d’une publication dédiée et d’une exposition personnelle à la Fondation Henri Cartier-Bresson, à Paris. Dans le cadre de l’alliance nouée entre la Fondation d’entreprise Hermès et l’Aperture Foundation, les lauréats des Prix HCB 2013 et 2015, Patrick Faigenbaum et Claude Iverné, ont bénéficié également d’une exposition à l’Aperture Gallery, à New York.

Grâce au Prix HCB dont il est le lauréat en 2013, Patrick Faigenbaum (France, 1954) développe un projet consacré au portrait d’une artiste indienne, Shreyasi Chatterjee, dans son environnement familial et professionnel. En Inde, au gré de six voyages successifs et de rencontres déterminantes, le photographe élargit progressivement son champ d’exploration à toute une communauté. Ses photographies dépeignent un voyage au cœur de la métropole de Kolkata, mêlant personnages de la scène publique, rites et paysages intimes. En 2015, l’exposition personnelle “Kolkata/Calcutta” à la Fondation HCB réunit une trentaine d’œuvres de grands formats. Elle est accompagnée d’un livre et par la suite dévoilée sous un autre format à l’Aperture Gallery.

En 2015, le photographe Claude Iverné (France, 1963) remporte le Prix HCB pour son projet intitulé “Photographies soudanaises, le fleuve des Gazelles”. Grâce au Prix, il mène un important travail autour de la naissance du 193e État de notre planète, le Soudan du Sud. Après avoir dépeint le nord du Soudan en noir et blanc, il opte pour la couleur, qui magnifie les portraits, les uniformes des écoliers, les murs et objets du quotidien… En 2017, ce travail donne lieu à l’exposition “Bilad es Sudan” à la Fondation HCB, à Paris, puis à l’Aperture Gallery, à New York. En France comme aux États-Unis, plus de cent tirages, documents et objets narrent la relation du photographe avec ce territoire complexe, des premières images du désert aux récents portraits de Soudanais exilés en France.

En 2017, le Prix HCB est décerné à Guy Tillim (Afrique du Sud, 1962) pour son projet “Museum of the Revolution”. Depuis plusieurs années, Guy Tillim photographie les rues et les avenues des métropoles africaines, parmi lesquelles Johannesburg, Maputo, Luanda, Harare, Libreville, Addis Abeba et Nairobi. Grâce au Prix, il arpente les rues de Dakar, Accra, Kampala et Lagos. Il complète ainsi la documentation de ces paysages urbains qui ont souvent été aménagés avec la grandeur du pouvoir colonial, avant d’être rebaptisés après les indépendances. En 2019, ses œuvres sont dévoilées dans le cadre d’une exposition personnelle dans les nouveaux espaces parisiens de la Fondation Henri Cartier-Bresson.

Lauréat du Prix HCB en 2019, Mathieu Pernot (France, 1970) livre un récit intime enchâssé dans les tragédies de l’histoire récente qui continuent d’ébranler le Moyen-Orient. En suivant l’itinéraire de l’album de voyage confectionné en 1926 par son grand-père, le photographe français évolue de Beyrouth à Mossoul, en passant par Homs ou Alep, dans une région qui fut le berceau de notre humanité. Au fil de ce “voyage dans les ruines de l’Histoire”, selon ses propres mots, Mathieu Pernot se confronte à des scènes de désolation, loin des paysages immortalisés par son grand-père qui révèlent, a posteriori, leur innocente fragilité. Au croisement de temporalités différentes, l’exposition monographique “La ruine de sa demeure”, présentée à la Fondation HCB, réunit une cinquantaine de tirages du photographe, l’album de son grand-père, des photographies d’archives familiales ainsi que des images trouvées dans des maisons détruites de Mossoul.

En 2021, le Prix HCB a été décerné à la photographe américaine Carolyn Drake pour son projet Centaur (titre provisoire). Il s’agit pour elle de poursuivre la série Knit Club menée auprès d’une communauté de femmes reliées par des activités manuelles (“to knit” signifiant “tricoter”) au sein d’une petite ville rurale du Mississippi. Dans un registre documentaire qui intègre volontiers une part de fiction et de fantaisie, elle a créé une envoûtante série de portraits féminins. Elle souhaite à présent se consacrer aux deux seuls hommes qui évoluent dans ce cercle de femmes : artistes et artisans, ils rejettent le statut de l’idéal masculin que leur assigne une certaine culture américaine conservatrice. Cette fiction-documentaire sera exposée par la Fondation HCB au printemps 2023.

Disciplines
Photographie
Lieu
Fondation Henri Cartier-Bresson
France
Depuis 2013, la Fondation d’entreprise Hermès est le mécène exclusif du Prix Henri Cartier-Bresson.
Biennal, le Prix HCB est décerné à un photographe confirmé, dont le travail témoigne d’une sensibilité documentaire.
Le projet réalisé par le lauréat fait l’objet d’une publication dédiée et d’une exposition personnelle.

Information

  • Lauréats du prix
    • Carolyn Drake, lauréate 2021
    • Mathieu Pernot, lauréat 2019
    • Guy Tillim, lauréat 2017, "Museum of the Révolution"
    • Claude Iverné, lauréat 2015, "Bilad Es Sudan"
    • Patrick Faigenbaum, lauréat 2013, "Kalkota/Calcutta"
  • Expositions du Prix HCB à la Fondation Henri Cartier-Bresson, Paris
    • Patrick Faigenbaum, “Kolkata/Calcutta”, du 13/05/2015 au 26/07/2015
    • Claude Iverné, “Bilad es Sudan”, du 11/05/2017 au 30/07/2017
    • Guy Tillim, “Museum of the Revolution”, du 26/02/2019 au 02/06/2019
    • Mathieu Pernot, “La ruine de sa demeure", du 08/03/22 au 19/06/22
  • Expositions du Prix HCB à l’Aperture Gallery, New York
    • Patrick Faigenbaum “Kolkata/Calcutta”, du 16/09/2015 au 07/11/2015
    • Claude Iverné, “Bilad es Sudan”, du 15/09/2017 au 09/11/2017

Découvrir aussi