Soutiens à la photographie, depuis 2008

3 oct. 2008
14 juin 2014
Michel Bleu Ciel
Geoffrey Cottenceau & Romain Rousset, "Michel Bleu Ciel", 2010 © Geoffrey Cottenceau & Romain Rousset
Août
Cécile Hesse & Gaël Romier, "Août", 2012 © Cécile Hesse & Gaël Romier
Delpire & Cie
Robert Delpire, "Delpire & Cie", 2012 © Robert Delpire
Terra Firma
Victoria Sambunaris, "Terra Firma", 2009 © Victoria Sambunaris
La Fondation a, dès sa création en 2008, inscrit la photographie au rang de ses priorités. Cet engagement, qui a conduit à la création du programme Immersion et au mécénat exclusif du Prix Henri Cartier-Bresson, prend parallèlement la forme de nombreux soutiens. Espaces d’expositions dédiés, fidélités marquées à des artistes ou à des institutions : sans cesse renouvelée et réaffirmée, la sensibilité au médium photographique s’est incarnée de mille manières au fil des années. Panorama esquissé en quelques points d’une relation forte et intime, héritée de l’histoire même de la maison.

The Gallery at Hermès à New York, TH13 à Berne : aux États-Unis et en Suisse, deux espaces d’expositions ont été entièrement dévolus à la photographie contemporaine, plusieurs années durant. Respectivement inaugurés en 2008 et 2009, puis actifs jusqu’en 2014, TH13 et The Gallery at Hermès présentent des expositions personnelles de près de trente photographes émergents ou reconnus. Offertes aux regards de milliers de visiteurs, celles-ci sont organisées grâce au talent de deux complices de la Fondation : Paul Cottin, directeur du centre d’art et de recherche GwinZegal, est à la direction artistique de TH13, tandis que The Gallery at Hermès est placée sous la houlette de la commissaire indépendante Cory Jacobs.

Ces espaces et leur programmation artistique ont vu naître des accompagnements affirmés dans le temps, tel celui apporté à Charles Fréger (France, 1975). À la suite de l’exposition de sa série “Wilder Mann” à Berne et à New York, le photographe français est en mesure de parcourir le Japon pour créer une nouvelle série d’œuvres, intitulée “Yôkaïnoshima”. Une fois produite, celle-ci est exposée en 2016 au Forum, l’espace d’expositions japonais de la Fondation, puis la même année aux Rencontres d’Arles, grâce à un soutien spécifique.

De fait, la Fondation a alors déjà soutenu à plusieurs reprises la programmation du festival de renommée internationale dédié à la photographie. Ainsi, en 2011, de l’exposition “La Valise mexicaine”, qui rassemble des séries de clichés inédits de la guerre d’Espagne pris par Robert Capa, Gerda Taro et Chim. Ou, en 2009, de la vaste rétrospective consacrée à Robert Delpire, qui fut à la fois éditeur, directeur artistique et commissaire d’expositions. Après Arles, celle-ci est ensuite présentée conjointement à The Gallery at Hermès et à l’Aperture Foundation, à New York. Enfin, en 2018, la Fondation est une fois de plus présente aux Rencontres d’Arles à travers le soutien apporté à la présentation, au sein d’une exposition personnelle de Taysir Batniji, de la série “Home Away from Home” réalisée par le photographe dans le cadre du programme Immersion.

La Fondation a, dès sa création en 2008, inscrit la photographie au rang de ses priorités.
Espaces d’expositions dédiés, fidélités marquées à des institution ou à des artistes : les soutiens à la photographie prennent diverses formes.
En 2018, la Fondation accompagne l’exposition personnelle de Taysir Batniji aux Rencontres d’Arles.