Résidences d'artistes 2018

janv.
déc. 2018
Résidences 2018
Vassilis Salpistis en résidence à la Maroquinerie de Normandie © Tadzio
Résidences 2018
Portrait de Vassilis Salpistis © Marie Voignier
Résidences 2018
Portrait d'Emmanuel Régent © Benoît Ruff
Résidences 2018
Portrait de Sébastien Gouju © Renaud Monfourny
En 2018, les artistes Sébastien Gouju, Emmanuel Régent et Vassilis Salpistis sont accueillis en résidence dans le cadre du programme de Résidences d’artistes de la Fondation d’entreprise Hermès. Trois manufactures de la maison leur ouvrent leurs portes : tandis que Sébastien Gouju et Vassilis Salpistis découvrent le travail du cuir à Saint-Junien et à Val-de-Reuil, Emmanuel Régent explore le secret du cristal à Saint-Louis... À partir de ces matériaux singuliers, et en dialogue avec les artisans, chacun a carte blanche.

L’année 2018 voit l’ouverture d’un nouveau cycle du programme de Résidences d’artistes, un programme initié dès 2010. Les parrains de ce cycle, d’une durée de trois années, sont des artistes reconnus avec lesquels la Fondation entretient une complicité active : il s’agit de Michel Blazy, Isabelle Cornaro et Françoise Pétrovitch.

Pour la première année de ce cycle, Françoise Pétrovitch a choisi d’être la marraine de Sébastien Gouju (France, 1978), qu’elle connaît depuis plusieurs années et dont elle apprécie le travail de collage, de dessin et de sculpture. Ses œuvres témoignent de son sens de l’humour et de l’attention qu’il porte à la question du bon et du mauvais goût. À la Ganterie-Maroquinerie de Saint-Junien, dans le Limousin, où il est le premier artiste accueilli en résidence, Sébastien Gouju découvre le travail du cuir. Une matière inédite, dont il conjugue les propriétés physiques avec son vocabulaire plastique.

La Cristallerie Saint-Louis, à Saint-Louis-lès-Bitche, accueille son septième artiste en résidence en la personne d’Emmanuel Régent (France, 1973). Sur le prestigieux site mosellan, l’artiste parrainé par Michel Blazy se frotte pour la première fois au cristal et à ses savoir-faire d’exception, grâce à la complicité des artisans. De nouveaux territoires d’expérimentation s’ouvrent à Emmanuel Régent et à sa pratique picturale et sculpturale, au sein de laquelle règnent souvent les notions d’absence, de transparence et de fragilité.

En résidence à la Maroquinerie de Normandie, à Val-de-Reuil, Vassilis Salpistis (Grèce, 1975), parrainé par Isabelle Cornaro, déplace sa pratique sur une surface picturale inédite. L’artiste, qui revendique une diversité formelle et technique dans son approche de la peinture, imagine une œuvre à double face, à partir d’une même pièce de cuir. Jouant avec les différences de surfaces et de textures, les variations entre teintes peintes et naturelles, empreintes du pinceau et nervures de la peau, il révèle les propriétés physiques de la matière. Suspendue et mise en forme par son propre poids, la sculpture qu’il réalise évoque l’antiforme d’un Robert Morris.

France
Chaque année depuis 2010, des plasticiens sont invités en résidence au sein de manufactures de la maison Hermès.
En 2018, les artistes Sébastien Gouju, Emmanuel Régent et Vassilis Salpistis sont accueillis en résidence.
En dialogue avec les artisans, les artistes découvrent des savoir-faire d’excellence et explorent les possibilités offertes par des matériaux singuliers.

Informations

Artistes en résidences
  • Vassilis Salpistis, à la Maroquinerie de Normandie
  • Sébastien Gouju, à la Ganterie-Maroquinerie de Saint-Junien
  • Emmanuel Régent, à la Cristallerie de Saint-Louis