Exposition "Les Mains sans sommeil"

24 nov. 2017
13 janv. 2019
Les mains sans sommeil, vue d’exposition (Anastasia Douka, DH McNabb, Célia Gondol, Jennifer Vinegar Avery, Bianca Argimon), 2017 © Tadzio
"Les Mains sans sommeil", vue d’exposition (Anastasia Douka, DH McNabb, Célia Gondol, Jennifer Vinegar Avery, Bianca Argimon), 2017 © Tadzio
Les mains sans sommeil, vue d’exposition (Jennifer Vinegar Avery), 2017 © Tadzio
"Les Mains sans sommeil", vue d’exposition (Jennifer Vinegar Avery), 2017 © Tadzio
Les mains sans sommeil, vue d’exposition (Lucia Bru, Clarissa Baumann), 2017 © Tadzio
"Les Mains sans sommeil", vue d’exposition (Lucia Bru, Clarissa Baumann), 2017 © Tadzio
Les mains sans sommeil, vue d’exposition (DH McNabb, Anastasia Douka), 2017 © Tadzio
"Les Mains sans sommeil", vue d’exposition (DH McNabb, Anastasia Douka), 2017 © Tadzio
Les mains sans sommeil, vue d’exposition (Lucie Picandet, Célia Gondol, Io Burgard), 2017 © Tadzio
"Les Mains sans sommeil", vue d’exposition (Lucie Picandet, Célia Gondol, Io Burgard), 2017 © Tadzio
Les mains sans sommeil, vue d’exposition (Io Burgard, Lucia Bru), 2017 © Tadzio
"Les Mains sans sommeil", vue d’exposition (Io Burgard, Lucia Bru), 2017 © Tadzio
Les mains sans sommeil, vue d’exposition (Bianca Argimon), 2017 © Tadzio
"Les Mains sans sommeil", vue d’exposition (Bianca Argimon), 2017 © Tadzio
"Les Mains sans sommeil" en vidéo
Chaque année depuis 2010, des plasticiens sont invités en résidence au sein de manufactures de la maison Hermès. Travail du cristal, du cuir, du métal ou de la soie : en dialogue avec des artisans expérimentés, ils explorent des savoir-faire et des matériaux d’exception. Afin de faire découvrir au plus grand nombre les œuvres produites par les neuf artistes accueillis en résidence entre 2014 et 2017, la Fondation d’entreprise Hermès présente l’exposition “Les Mains sans sommeil” à Paris, puis à Tokyo.

Présentée en plusieurs lieux, l’exposition Les Mains sans sommeilréunit les neuf artistes accueillis en résidence, de 2014 à 2017 : Bianca Argimon, Jennifer Vinegar Avery, Clarissa Baumann, Lucia Bru, Io Burgard, Anastasia Douka, Célia Gondol, DH McNabb et Lucie Picandet. Chacun de ces neuf artistes était parrainé par un artiste confirmé : Jean-Michel Alberola, Ann Veronica Janssens ou Richard Fishman. Les trois parrains de ce deuxième cycle des Résidences d’artistes de la Fondation d’entreprise Hermès ont ainsi chacun accompagné de leurs conseils trois artistes.

En résidence au sein d’une manufacture pendant plusieurs mois, les artistes bénéficient d’un temps propice aux expérimentations et au mûrissement d’un projet pour lequel ils ont carte blanche. Confrontés à des matériaux souvent inédits dans leur pratique, ils s’en emparent avec la complicité des artisans pour produire des œuvres dont ils garderont un exemplaire, tandis que la Fondation en conservera un second.

Au Palais de Tokyo (Paris), le commissaire de l’exposition, Gaël Charbau, a choisi de présenter les œuvres produites au sein des manufactures aux côtés d’autres œuvres de ces mêmes artistes. Les Mains sans sommeil est dédiée à certains mouvements qu’il a lui-même pu observer au fil des échanges entre les artistes et les artisans. Il ne s’agit pas uniquement de gestes commandés par l’esprit, mais bien d’une autonomie que la main acquiert en particulier. Cette liberté se retrouve dans toutes les œuvres produites, qu’il s’agisse d’étirer une cuillère d’argent (Clarissa Baumann), de déployer des figures sur près de quarante mètres de soie ou de jouer des effets de transparence de cette matière (Célia Gondol, Bianca Argimon), d’emprisonner un motif ou de laisser couler du ciment dans du cristal (DH McNabb, Lucia Bru), de rendre inutilisable des accessoires en cuir ou de créer des outils imaginaires autour de cette matière (Io Burgard, Anastasia Douka), d’assembler des chutes de textiles en un bestiaire fabuleux ou de figurer des symboles à partir de surfaces de cuir (Jennifer Vinegar Avery, Lucie Picandet). Les pratiques de certains de ces artistes étant multiples, plusieurs performances ont également rythmé l’exposition.

En 2018 et 2019, Les Mains sans sommeil se dévoile au Forum, l’espace d’expositions de la Fondation situé à Tokyo. Toujours sous la houlette de Gaël Charbau, ici accompagné de Reiko Setsuda, la commissaire du Forum, l’exposition est déclinée en deux volets complémentaires. Des performances sont également programmées.

En 2013, la Fondation a présenté au Palais de Tokyo une première exposition intitulée “Condensation”, dont le commissaire était également Gaël Charbau. Elle a réuni à Paris les œuvres produites par les seize plasticiens accueillis dans le cadre du premier cycle des Résidences d’artistes, avant d’être présentée dans deux espaces d’exposition de la Fondation, le Forum à Tokyo et l’Atelier Hermès à Séoul.

Tokyo
Japon
Présentée à Paris puis à Tokyo, l’exposition “Les Mains sans sommeil” réunit les artistes accueillis en résidence de 2014 à 2017.
“Les Mains sans sommeil” est dédiée à la liberté de certains gestes.
En 2018 et 2019, “Les Mains sans sommeil” se dévoile en deux volets au Forum, l’espace d’expositions de la Fondation situé à Tokyo.

Informations

Dates des expositions

Exposition "Les Mains sans sommeil"

  • Au Forum, Tokyo 

du 13/09/18 au 04/11/2018 et du 15/11/2018 au 13/01/2019

Le Forum / Ginza Maison Hermès 
8F 5-4-1 Ginza Chuo-ku
104-0061 Tokyo 
 

  • Au Palais de Tokyo, Paris

du 24/11/2017 au 07/01/2018 

Palais de Tokyo 
13, avenue du Président Wilson 
75116 Paris

http://www.palaisdetokyo.com/

En librairie

Les Cahiers de résidences, une coédition Actes Sud / Fondation d’entreprise Hermès.