Cycle d’expositions à Aloft at Hermès en 2018

17 mai 2018
10 mars 2019
Xavier Antin
Portrait de l'artiste Xavier Antin © DR
Jeremy Sharma
Vue de l'exposition "fidelity", Jeremy Sharma, Aloft at Hermès 2018 © Edward Hendricks
Jeremy Sharma
Portrait de l'artiste Jeremy Sharma à Aloft at Hermès, 2018 © Edward Hendricks
Jeremy Sharma
Vue de l'exposition "fidelity", Jeremy Sharma, Aloft at Hermès 2018 © Edward Hendricks
fidelity, Jeremey Sharma
Jeremy Sharma, photographie préparatoire à l'exposition "fidelity", Aloft at Hermès © Jeremy Sharma
Chaque année, Aloft at Hermès ouvre ses portes à des artistes contemporains dont les œuvres présentées sont spécifiquement créées pour l’occasion. À la suite de l’exposition de Noriko Ambe, la commissaire de l’espace, Emi Eu, oriente sa programmation autour d’un nouveau fil thématique : la matérialité. Les deux jeunes artistes successivement invités à exposer en 2018, Jeremy Sharma et Xavier Antin, s’en emparent en toute liberté.

Jeremy Sharma (1977, Singapour) crée des objets au statut ambigu. Croisant volontiers les disciplines et les médiums, il s’intéresse notamment aux possibilités de matérialisation de ce qui relève a priori de l’impalpable, des souvenirs aux données. Parmi ses œuvres les plus connues figure ainsi une série de sculptures aux reliefs énigmatiques, inspirées des pulsars – ces corps célestes qui émettent des ondes radio. Intitulée “fidelity”, son exposition personnelle à Aloft transporte les visiteurs au cœur de différentes communautés culturelles d’Asie du Sud-Est. Des mélodies nostalgiques des Kristangs, descendants de Portugais arrivés au XVIe siècle en Malaisie, aux sonorités perses et arabes émaillant les chants rythmiques des Rohingyas, l’artiste a enregistré des chansons traitant d’amour et de croyance. Sculptant la voix et le langage, à la manière d’un matériau portant la mémoire d’événements historiques, il présente ici sa première installation exclusivement sonore.

À Aloft, Xavier Antin (1981, France) s’inspire quant à lui de la ville de Singapour, de la luxuriante végétation tropicale de ses parcs et jardins comme de l’importance de ses services bancaires et financiers. Son exposition dévoile un paysage suspendu de pans de tissus aux motifs floraux, obtenus en mêlant des techniques de production manuelles et digitales. Le léger souffle qui l’anime provient des ventilateurs ornant une sculpture. Connectée à une plateforme de transactions de bitcoins, celle-ci est programmée pour commander un bouquet à livrer dans l’espace d’expositions à chaque fois qu’un certain gain est atteint. Explorant les riches tensions entre la technologie et la nature, le visible et le caché, la vanité dans la peinture traditionnelle et la condition humaine contemporaine, Xavier Antin revisite ici le thème ancestral de la représentation florale.

Lieu
Aloft at Hermès
Singapour
Chaque année, Aloft at Hermès ouvre ses portes à des artistes contemporains dont les œuvres présentées sont spécifiquement créées pour l’occasion.
Jeremy Sharma entremêle dans l’espace les chants de différentes communautés culturelles d’Asie du Sud-Est.
Xavier Antin s’inspire de la luxuriante végétation des parcs et jardins de Singapour comme de l’importance de ses services bancaires et financiers.

Informations

Dates des expositions
  • Xavier Antin, du 14/12/2018 au 10/03/2019
  • Jeremy Sharma, "fidelity" du 17/05/2018 au 19/08/2018
Informations pratiques

Aloft at Hermès, Singapour
541 Orchard Road, Liat Towers, Singapour

Ouvert tous les jours, de 10h30 à 20h

Entrée libre

Journaux des expositions
Commissaire

Emi Eu