Étude sur les caïmans

2019
2021
Etude sur les caïmans
Recherche du signal d’un émetteur VHF, réserve naturelle nationale des Nouragues, © Mangione R.
Etude sur les caïmans
Réserve naturelle nationale des Nouragues, © Beau F.
Etude sur les caïmans
Habitat du caïman gris (Paleosuchus trigonatus), réserve naturelle nationale des Nouragues, © Lemaire J.
Etude sur les caïmans
Caïman gris (Paleosuchus trigonatus), réserve naturelle nationale des Nouragues, © Pasukonis A.
Les scientifiques s’accordent pour évoquer une extinction de masse des animaux due notamment aux activités humaines délétères. Dans ce contexte inquiétant, une équipe de chercheurs est engagée dans l’étude du caïman gris, espèce méconnue identifiée au cœur de la Guyane française, afin de disposer d’éléments pour en protéger les spécimens. C’est par l’enrichissement des connaissances que l’on pourra prévenir le déclin de cette espèce et de tout un écosystème.

Au cœur de la Guyane française, la réserve naturelle des Nouragues est un vaste territoire protégé de 105 000 hectares au sein duquel 9000 hectares sont accessibles aux chercheurs afin qu’ils mènent des missions au plus près d’une biodiversité remarquable. C’est dans ce contexte privilégié qu’une mission scientifique est actuellement conduite, avec le soutien de la Fondation d’entreprise Hermès dans le cadre de son programme Biodiversité & Écosystèmes, pour étudier le caïman gris, une espèce forestière au mode de vie méconnu.

Sous l’intitulé “Effets des perturbations anthropiques liées aux éléments traces sur l’écologie, l’écotoxicologie et la physiologie des caïmans de Guyane française”, cette recherche vise à mieux comprendre le comportement de cette espèce, à connaître son environnement pour en favoriser la conservation et à étudier les éventuelles contaminations dont elle peut être victime. Situés au bout de la chaîne alimentaire, les caïmans accumulent de fait tous les polluants stockés par les proies et les plantes successivement ingérées : ils constituent à cet égard un indicateur précieux, notamment sur la contamination au mercure due à l’orpaillage qui perturbe l’écosystème de la région.

Étalée sur trois ans (2019-2022), cette recherche est menée conjointement par Jérémy Lemaire, doctorant à l’université de La Rochelle, avec le concours de ses deux institutions de tutelle, le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et le Muséum national d’histoire naturelle de Paris. Avec une petite équipe de chercheurs, le doctorant effectue régulièrement des missions sur place pour recenser les populations de caïmans, observer leur comportement et réaliser des relevés et analyses. L’ensemble des connaissances acquises va permettre d’acter l’impact délétère de l’orpaillage et de mettre en place des mesures pour favoriser la préservation de cette espèce.

Disciplines
Biodiversité
France
Au cœur de la Guyane française, la réserve naturelle des Nouragues permet aux chercheurs de mener des missions au plus près d’une biodiversité remarquable.
Les caïmans constituent un indicateur précieux pour les scientifiques, notamment sur la contamination au mercure due à l’orpaillage.
L’ensemble des connaissances acquises va permettre de mettre en place des mesures pour favoriser la préservation de cette espèce.

Informations