Biodiversité & Écosystèmes

S’engager en faveur de la préservation de la biodiversité
WWF
Mobilisée en faveur de la préservation de notre environnement en général et du maintien de notre biodiversité en particulier, la Fondation d’entreprise Hermès agit de manière responsable et collective, en soutenant les hommes dans leur relation aux écosystèmes. Elle accompagne ainsi plusieurs projets voués à la sensibilisation, la formation et la diffusion de pratiques écologiques vertueuses : des initiatives pragmatiques qui reposent sur la collaboration étroite avec des organismes reconnus.
L'Atelier Paysan
© L'Atelier Paysan

Un engagement qui passe par les gestes et les savoirs locaux. La transmission de métiers, de savoir-faire qui transforment la matière dans le respect des ressources. Mais aussi d’un monde qui pourra ainsi répondre aux besoins des générations futures. La Fondation d’entreprise Hermès inscrit ses actions dans cette trajectoire plurielle : en amont, en soutenant la recherche et, sur le terrain, à travers des interventions ciblées. Dans le cadre de son programme Biodiversité & Écosystèmes, elle accompagne différentes structures qui, à de multiples échelles, se mobilisent afin de protéger une diversité biologique précieuse.

Depuis 2008, année de création de la Fondation, un dialogue et un partenariat se sont établis avec l’Iddri (Institut de développement durable et des relations internationales), think tank fondé par Laurence Tubiana, pour envisager un mécénat spécifique. L’Institut fait l’interface entre recherche et décision, et éclaire les questions politiques et internationales du développement durable et de la gouvernance mondiale. Un partenariat qui s’est concrétisé par un cycle de conférences annuelles dont la vocation est de favoriser la mobilisation et la prise de conscience de l’importance des enjeux liés à la biodiversité ainsi que le partage par les chercheurs de l’état de leurs recherches. 

Vigie-Nature
Observacteurs Vigie-Nature, collège, 2016 © Ophélie Ricci - Natureparif

Depuis 2016, la Fondation accompagne le WWF (World Wildlife Fund), pour son programme Africa-TWIX (Trade in Wildlife Information Exchange). Cinq pays d’Afrique centrale agissent ensemble pour lutter contre le commerce illégal des espèces sauvages grâce à un dispositif de coopération transnationale, d’information et de formation. Cette plateforme se développe à présent dans les régions australe et orientale du continent.

Parce que la biodiversité de notre quotidien subit elle aussi les effets du réchauffement climatique, la Fondation d’entreprise Hermès s’est engagée en 2019 en faveur de deux actions inscrites sur notre territoire : un projet de sciences participatives visant à observer la nature qui nous entoure et le développement des pratiques durables parmi les exploitants agricoles.

La Fondation soutient ainsi le projet Vigie-Nature École, porté par le Muséum national d’histoire naturelle, situé à Paris, et destiné au public scolaire. Grâce à de rigoureux protocoles d’observation, les élèves (dès la maternelle) peuvent récolter des données sur les insectes pollinisateurs, les oiseaux, les plantes sauvages…, qui seront ensuite analysées par des chercheurs. Une manière ludique de sensibiliser les jeunes générations à notre environnement, en les faisant participer à une démarche scientifique essentielle pour mieux comprendre les conséquences des changements globaux.

C’est aussi en réponse à ces phénomènes que la Fondation aide L’Atelier Paysan, une coopérative française qui accompagne les agriculteurs dans la conception et la fabrication d’équipements et bâtiments adaptés à une agroécologie paysanne. En réintégrant l’artisanat dans le monde agricole, ce collectif favorise la réappropriation de savoir-faire techniques ou le recours à la traction animale qui permet de travailler dans le respect de l’environnement. L’évolution des pratiques au sein du monde paysan est essentielle pour préserver la biodiversité du monde rural.

Toujours en 2019, la Fondation s’est engagée pour trois ans aux côtés du doctorant Jérémy Lemaire, rattaché à l’université de La Rochelle, pour soutenir sa recherche consacrée à l’étude de quatre espèces de caïmans au sein de la réserve naturelle des Nouragues en Guyane française. Étoffer nos connaissances sur ces espèces – un indicateur précieux pour mesurer la qualité de leurs environnements – doit contribuer à prévenir leur déclin et celui de tout un écosystème. Cette recherche est menée avec le concours du Centre national pour la recherche scientifique (CNRS) et du Muséum national d’histoire naturelle de Paris.

Depuis 2020, la Fondation soutient le projet « Un Cercle immense » qui vise à réaménager et à agrandir le site patrimonial de la Saline royale d’Arc-et-Senans (Doubs) pour en faire un îlot de biodiversité unique dans l’Est de la France. Ce projet ambitieux associe, dans le respect des ressources naturelles, créativité, expérimentation, haute qualité environnementale et pédagogie : les futurs jardins seront ainsi accessibles à tous.

C’est en partenariat avec la Saline royale d’Arc-et-Senans que la Fondation d’entreprise Hermès a souhaité lancer, à la rentrée 2021, Manuterra, un nouveau programme dédié à la sensibilisation des jeunes générations au monde vivant. Ce dispositif consiste en des séances d’immersion, pour des élèves du CE2 à la seconde, au cœur d’un jardin comestible à aménager. Pendant le temps scolaire, les élèves sont invités à créer, mettre en forme et entretenir une parcelle selon les techniques de la permaculture, sous la conduite d’un médiateur et d’un professionnel des jardins. Pour l’année pilote de ce nouveau programme, l’académie de Besançon et les Compagnons du Devoir et du Tour de France sont les deux autres partenaires de ce dispositif pédagogique destiné à se déployer sur le territoire dans les années à venir.

Enfin, depuis juillet 2021, la Fondation est aux côtés de la Fédération des réserves naturelles catalanes pour la préservation de la hêtraie de la Massane, située dans le département des Pyrénées-Orientales. En libre évolution depuis 150 ans, cette réserve naturelle nationale constitue un haut lieu de biodiversité et de recherche, fort de 8200 espèces répertoriées. Dans un contexte de changements globaux, l’inscription, en août 2021, de ce site remarquable au patrimoine mondial de l’Unesco entérine le caractère unique de ce territoire pour l’étude des écosystèmes forestiers et souligne ainsi la nécessité d’en assurer la protection.

Projets soutenus

Découvrir aussi