New Settings 2021-2022

sept. 2021
avril 2022
New Settings 2021-2022
© Can Dağarslani + Sophie Bogdan
Pour la onzième année consécutive, l’engagement de la Fondation d’entreprise Hermès en faveur des arts de la scène aboutit à la présentation d’une sélection de spectacles “buissonniers” à découvrir en Île-de-France et à Lyon. Dans le cadre du programme New Settings, dix-huit propositions, retenues suite à un appel à projets international, ont bénéficié d’un soutien en production avant leur diffusion de l’automne 2021 au printemps 2022. Marquée par la transversalité des pratiques artistiques et l’expérimentation de nouvelles formes, cette programmation d’artistes français et étrangers témoigne d’une recherche toujours aussi fructueuse dans l’élargissement des horizons du spectacle vivant.

Après l’accompagnement en production, la Fondation d’entreprise Hermès reste aux côtés des artistes pour assurer la diffusion de leurs projets, avec la complicité de cinq institutions partenaires en Île-de-France et à Lyon. La programmation de New Settings se déploie selon trois saisons – automne, hiver et printemps – de manière à ajuster l’engagement de la Fondation à la temporalité du travail créatif et à multiplier les opportunités de rencontres avec le public.

L’automne commence dès la rentrée de septembre avec un premier temps fort New Settings 2021 marqué par une grande densité de propositions. Au fil de ces pièces se dessine en creux une galerie de portraits de notre époque, dans toute sa richesse et sa complexité. Amélie Bonnin & Aurélie Charon ouvrent le bal avec Radio Live – La Relève, un format hybride entre spectacle, radio et cinéma qui brosse le portrait pluriel d’une jeunesse engagée de par le monde. Dans Gardien Party, Valérie Mréjen & Mohamed El Khatib donnent la parole à des gardiens de musée qu’ils ont rencontrés à travers le monde. Avec Memory Loss, Ann Van den Broek aborde un sujet universel, la perte de mémoire, qui fait émerger un portrait douloureux de notre époque contemporaine. Sous une autre forme, l’émotion irrigue également la pièce Éléphant ou le temps suspendu, dans laquelle Bouchra Ouizguen réunit ses interprètes marocaines et continue d’interroger les forces humaines invisibles avec un travail inédit de la voix, tandis que Marco D’Agostin, dans SAGA, explore la notion de famille sous toutes ses facettes. Dans la pièce ARA ! ARA !, le duo Ginevra Panzetti & Enrico Ticconi s’empare de drapeaux comme incarnation du pouvoir en convoquant une figure de perroquet. Mathilde Monnier, enfin, dresse le portrait de six femmes d’aujourd’hui, sans artifice, pour un retour à l’essentiel bienvenu dans le simple Records.

En guise de deuxième temps fort, New Settings propose trois projets à vivre intensément pour aborder l’hiver. Chacun à leur manière, Gaëlle Bourges et Christos Papadopoulos nous invitent à distinguer la réalité de la perception, respectivement en déjouant les représentations symboliques dans (La bande à) LAURA ou en prenant conscience de l’influence du contexte scénique dans Larsen C. À l’approche des fêtes, Mette Ingvartsen va plus loin en stimulant notre envie même de danser avec The Dancing Public.

Pour le troisième et ultime temps fort de New Settings, le printemps explose d’influences mêlées, laissant émerger une multiplicité de recherches plastiques qui bousculent le travail sur le plateau. Avec K minuscule, le duo de plasticiens Elvire Caillon et Léonard Martin déplace tout simplement l’atelier de l’artiste sur la scène, participant lui-même au spectacle. À l’inverse, dans PLI, la circassienne Inbal Ben Haïm s’empare du papier, support graphique par excellence, qu’elle transforme en agrès dans un spectacle aussi poétique qu’acrobatique. Dans Sergeï ensemble, une installation lumineuse interactive offre une matière visuelle et vibrante qui transcende avec une rare intensité la musique de Lucie Antunes. Place à la réflexion avec KLEIN d’Olivia Grandville qui met en scène et chorégraphie une pensée artistique majeure du XXe siècle, celle d’Yves Klein, alors que Katia Kameli et Clara Chabalier recontextualisent par l’image les sources des Fables de La Fontaine dans Stream of Stories. En guise de bouquet final, Frédéric Nauczyciel offre avec Singulis et Simul une performance haute en couleur, accessible à tous, au carrefour de multiples pratiques chorégraphiques et culturelles.

Enfin, pour la première fois, la programmation New Settings s’étend en région, à Lyon, à la faveur d’un nouveau partenariat avec Les Subs, une structure engagée dans l’accompagnement des pratiques artistiques contemporaines dans toute leur pluralité. Un temps fort spécifique de New Settings s’y tiendra en avril 2022, avec la présentation de deux spectacles issus de cette sélection : ARA ARA ! de Ginevra Panzetti et Enrico Ticconi, ainsi que The Dancing Public de Mette Ingvartsen. Le duo Clédat & Petitpierre étoffera cette programmation avec deux projets soutenus par la Fondation lors d’éditions antérieures : Les Merveilles (New Settings #10) et Abysse (New Settings #4).

France
Dix-huit propositions, retenues suite à un appel à projets international, ont bénéficié d’un soutien en production avant leur diffusion.
Pour sa onzième édition, New Settings se déploie selon trois saisons de manière à ajuster l’engagement de la Fondation à la temporalité du travail créatif.
Cette programmation d’artistes français et étrangers témoigne d’une recherche toujours aussi fructueuse dans l’élargissement des horizons du spectacle vivant.

Information