New Settings 2012

9 nov.
18 nov. 2012
Alain Buffard et Nadia Lauro, Baron Samedi, 2012 © Marc Domage
Alain Buffard et Nadia Lauro, "Baron Samedi", 2012 © Marc Domage
Curtain
Jonah Bokaer et Daniel Arsham, "Curtain", 2012 © Liza Voll, courtesy Jacob’s Pillow Dance
Gérald Kurdian
Gérald Kurdian, "The Magic of Spectacular Theater", 2012 © Morgan Roudaut
Julie Nioche et Virginie Mira, Voleuse, 2012 © P.Imbert
Julie Nioche et Virginie Mira, "Voleuse", 2012 © P.Imbert
En 2012, New Settings réunit quatre créations soutenues en production, puis présentées au Théâtre de la Cité internationale, à Paris. Issus d’un appel à projets, ces spectacles ont en commun d’emprunter des chemins de traverse : jouant sur la rencontre entre arts de la scène et arts visuels, leurs créateurs expérimentent des formes buissonnières.

Telle une page blanche largement déployée, l’installation de la scénographe et plasticienne Nadia Lauro occupe la scène. Baron Samedi, esprit vaudou de tous les excès, est l’inquiétant maître de cérémonie. Danseurs américains, français, ivoirien, sud-africain, rwandais donnent la mesure de leur talent et d’un vécu parfois tragique. En faisant d’une distribution inattendue le fer de lance de son Baron Samedi, Alain Buffard, figure marquante du paysage de la danse contemporaine, suscite une vision inédite de l’univers de Kurt Weill.

Artiste pluridisciplinaire familier des spectacles en solo, Gérald Kurdian intègre pour la première fois la scénographie à l’une de ses créations. Mobilisant les moyens de la performance, de la prestidigitation et de la musique électronique, il interroge les pouvoirs magiques de la scène. Entre “célébration lo-fi de l’extraordinaire”, travail sur les rituels et les “trucs des illusionnistes", faux stand-up et véritable représentation musicale, The Magic of Spectacular Theater explore les multiples dimensions du spectacle contemporain. 

Curtain salue la disparition du rideau de scène et lève le voile sur des surprises “non-newtoniennes”. Ses créateurs, Jonah Bokaer et Daniel Arsham, travaillent ensemble depuis plusieurs années. Pour leur cinquième réalisation commune, le danseur et chorégraphe souhaite un dispositif en mouvement ; le sculpteur et scénographe répond par des sculptures mouvantes, faites de sable, de plâtre et d’une intrigante substance. Ni solide ni liquide, celle-ci enveloppe la danse et en devient l’indispensable partenaire. 

Quatre danseuses courent, défiant les pales d’une terrible machine susceptible de les terrasser. Un corps en danger, qui se construit sous la contrainte, inspire les spectacles de Julie Nioche, danseuse, chorégraphe et ostéopathe, et Virginie Mira, architecte et scénographe. Toutes deux signent ici leur quatrième collaboration. À la croisée des arts, Voleuse interroge l’espace : espace scénique, espace vital, espace métaphorique de l’épanouissement de l’individu dans son corps et dans la société. 

France
En 2012, le programme de la Fondation dédié aux arts de la scène revient pour sa deuxième édition.
Issues d’un appel à projets, quatre créations sont soutenues en production et présentées au Théâtre de la Cité internationale, à Paris.
Ces spectacles ont en commun de jouer sur la rencontre entre arts de la scène et arts visuels.

Informations

Spectacles présentés à Paris

Du 09/11/2012 au 18/11/2012

  • ​​​​Alain Buffard et Nadia Lauro, Baron Samedi
  • Gérald Kurdjan-Thisisthehellomonster, The Magic of Spectacular Theatre
  • Jonah Bokaer et Daniel Arsham, Curtain
  • Julie Nioche et Virginie Mira, Voleuse

Découvrir aussi