Le MAD (Musée des Arts Décoratifs), soutien à une institution majeure

2008
2018
Nef des Arts Décoratifs, Paris © Olivier Thomas
Nef des Arts Décoratifs, Paris © Olivier Thomas
Soutien à l’exposition « L’Esprit du Bauhaus », Les Arts Décoratifs, Paris, 2016-17 © Luc BoeglySoutien à l’exposition « L’Esprit du Bauhaus », Les Arts Décoratifs, Paris, 2016-17 © Luc Boegly
Soutien à l’exposition « L’Esprit du Bauhaus », Les Arts Décoratifs, Paris, 2016-17 © Luc Boegly
Soutien à l’exposition « L’Esprit du Bauhaus », Les Arts Décoratifs, Paris, 2016-17 © Luc Boegly
Soutien à l’exposition « L’Esprit du Bauhaus », Les Arts Décoratifs, Paris, 2016-17 © Luc Boegly
Soutien à l’exposition « Animal », Les Arts Décoratifs, Paris, 2010. Photo : Armand-Albert Rateau, chaise longue pour la terrasse de Jeanne Lanvin, 1925 © DR
Soutien à l’exposition « Animal », Les Arts Décoratifs, Paris, 2010. Photo : Armand-Albert Rateau, chaise longue pour la terrasse de Jeanne Lanvin, 1925 © DR
Soutien à l’exposition « Animal », Les Arts Décoratifs, Paris, 2010. Photo : Wieki Somers, théière, 2004 © DR
Soutien à l’exposition « Animal », Les Arts Décoratifs, Paris, 2010. Photo : Wieki Somers, théière, 2004 © DR
L’institution des Arts Décoratifs à Paris déploie depuis sa création, en 1882, ses collections de mobilier, céramique, verre, bijoux, jouets, mode, textile et publicité, qui vont du Moyen-Âge à nos jours. Célébrant la beauté des objets du quotidien à travers une école et quatre musées parisiens.

L’Union centrale des arts décoratifs (UCAD) est créée en 1882, fondée par des créateurs et industriels, décidés à favoriser l’expression du beau dans l’utile. Dans une opposition au cloisonnement entre les « arts mineurs » liés au décor du quotidien et les « arts majeurs » composés par la sculpture, la peinture ou l’architecture. Une opposition qui prévaut à cette époque.

En 1905, l’UCAD s’installe au palais du Louvre, rue de Rivoli. Et l’institution enrichit ses missions tout au long du XXè siècle. Expositions permanentes et enseignement accompagnent ainsi toutes les réflexions sur l’évolution de l’art de vivre. Les collections sont déployées et permettent aux visiteurs de découvrir les designers actuels ou de s’initier aux pratiques artistiques, à travers les Ateliers du Carrousel. Des expositions temporaires mettent l’accent sur des figures ou des thématiques. Comme ce fut le cas pour Philippe Apeloig, avec l’exposition Typorama. Une exploration de trente ans de création du designer graphique et typographe, soutenue par la Fondation. Ou pour l’exposition Animal, qui a réuni, sur douze salles, quatre cent cinquante objets des collections du musée apportant autant de réponses à la relation qui unit l’homme à l’animal. Du bestiaire fantastique aux messages publicitaires, en passant par les caricatures ou les vêtements.

Au-delà de son soutien institutionnel et de soutiens apportés ponctuellement sur de tels projets, la Fondation d’entreprise Hermès a été le mécène de l’importante exposition L’esprit du Bauhaus en 2016-2017, ainsi que de son catalogue. La complicité avec cette institution majeure s’exprime également par le partenariat avec l’école Camondo, qui forme les architectes d’intérieur et les designers de demain, dans le cadre du programme Manufacto de la Fondation.

Disciplines
Design
Philippe Apeloig, et l’exposition Typorama. Une exploration de trente ans de création du designer graphique et typographe.
Expositions permanentes et enseignement accompagnent ainsi toutes les réflexions sur l’évolution de l’art de vivre.
Les collections sont déployées et permettent au visiteur de découvrir les designers actuels ou de s’initier aux pratiques artistiques, à travers les Ateliers du Carrousel.

Informations

Dates des expositions
  • L’Esprit du Bauhaus, du 19/10/2016 au 26/02/2017
  • Typorama, Philippe Apeloig, du 21/11/2013 au 30/03/2014
  • Animal, du 18/02/2010 au 30/11/2011
Informations pratiques

Les Arts Décoratifs
107 rue de Rivoli
75001 Paris

www.lesartsdecoratifs.fr