fermer fermer
projet précédent
projet précédent
Bruxelles / Belgique

Poésie balistique à La Verrière

Exposition inaugurale d’un nouveau cycle

Découvrir une œuvre d’art, c’est avant tout ressentir une émotion. Sous le titre « Poésie balistique », le nouveau cycle de La Verrière revient à ce fondement dans l’appréhension de l’art contemporain : favoriser la confrontation directe avec l’œuvre pour faire vivre à chacun une expérience dans laquelle une part sensible continuera d’échapper au discours.

Fondation d'Entreprise Hermès - Poésie balistique à La Verrière
© ©Isabelle Arthuis

Après « Des gestes de la pensée », le commissaire de La Verrière, Guillaume Désanges, a imaginé un nouveau programme d’expositions dédié à la réception subjective de l’art contemporain. Aux discours, il souhaite privilégier l’intuition. L’impact de l’œuvre, si conceptuelle soit-elle a priori, doit primer sur l’interprétation qui, regrette-t-il, finit trop souvent par se confondre avec la pièce en soi. Cette relation spontanée entre l’œuvre et le visiteur est à envisager sous les auspices d’une « poésie balistique », qui donne son nom à ce nouveau cycle.

Cette « poésie balistique » se matérialise d’abord dans un poème, véritable manifeste, dans lequel le commissaire fait vibrer ces deux notions pour définir en creux ce rapport spontané à l’œuvre. La poésie est la « part d’ineffable […] que l’on pourrait aussi appeler mystère ». Cela concerne donc des créations où rien n’est donné d’emblée, si ce n’est « cette part affective inattendue qui touche les sens » de celui qui accepte de ne pas uniquement se raccrocher à un discours. L’émotion, l’effet produit relèvent ici du « balistique », et peuvent même surgir des pratiques les plus rigoureusement programmatiques. 

Dans cette perspective, Guillaume Désanges a réuni une quinzaine d’artistes singuliers, parmi lesquels la plasticienne d’origine cubaine Hessie, dont l’œuvre demeure encore largement méconnue, les Français Jean-Luc Moulène, Dominique Petitgand et Guillaume Leblon ou encore l’Américaine Helen Mirra, ainsi que des poètes, dont Christophe Tarkos et Mark Insigel. Sous l’égide de la poésie, cette exposition inaugurale se veut ouverte à toutes les intuitions des visiteurs et à tous les possibles dans la poursuite même de ce cycle. 

Présentation de l'exposition 1/2

Présentation de l'exposition 2/2

Poésie balistique

Poésie pour l’intuition
Balistique par l’intention 

Balistique parce qu’il y a un programme
Poétique parce que cela déraille 

Poésie par la distance
Balistique par le choc 

Poétique parce qu’insaisissable
Balistique parce que saisissant  

Balistique mathématique
Poésie cryptique 

Balistique comme trajectoire
Poésie comme territoire 

Poésie par évanescence
Balistique par précision 

Poétique comme une tirade
Balistique comme une salve 

Poétique parce qu’adressé à personne
Balistique en touchant chacun 

Poétique comme un coup de dé
Balistique comme un coup de feu 

Balistique parce que c’est tranchant
Poétique parce que c’est troublant 

Poétique par hasard
Balistique par nécessité 

Poétique quand l’ineffable prend le relais du discours
Balistique quand la ligne droite remplace les méandres du récit 

Poétique par le langage
Balistique par l’image 

Guillaume Désanges

projet suivant
projet suivant

événements

La Verrière
50 boulevard de Waterloo, Bruxelles 1000
Lundi - Samedi, 11h - 18h Entrée libre 

équipe

Commissaire : Guillaume Désanges