fermer fermer
projet précédent
projet précédent

Miranda Lichtenstein à The Gallery at Hermès

Polaroids

« Instiller un sentiment de merveilleux chez le spectateur à une époque où peu de choses surprennent » : tel est le dessein de l’artiste américaine invitée ce printemps à The Gallery at Hermès. Cette exposition présente 46 œuvres produites entre 2002 et 2013, offrant ainsi un aperçu de son processus de création. 

Fondation d'Entreprise Hermès - Miranda Lichtenstein à The Gallery at Hermès
© Courtesy of the artist

Un cadeau peut parfois produire un choc créatif. C’est le cas de la chambre 4x5 Linhof avec un dos Polaroid que Miranda Lichtenstein a reçue avant de partir en résidence d’été dans les jardins de Giverny (France). Photographiant des fleurs coupées, à peine flétries, elle les a incorporées dans des compositions élaborées, jouant avec des ombres décalées peintes à la main. Ces douze dernières années, les Polaroids ont continué à faire partie de sa production créative.

À l’instar de celles menées à Giverny, les recherches de l’artiste américaine prennent leurs sources à l’occasion de voyages et de séjours à l’étranger. Elle rapporte ainsi du Japon le papier Washi qui devient support et écran dans son travail. Et s’empare en Italie des sujets classiques de la nature morte (fruits, vases, fleurs) par le jeu des surfaces déformantes. Ses plus récentes images – réalisées dans son studio de Brooklyn – ont été créées spécifiquement pour l’exposition à The Gallery of Hermès.

Pour Cory Jacobs, commissaire de l’exposition, « Miranda Lichtenstein a transformé les objets en images, qui étant donné leur singularité, sont également des objets en soi. Elles sont de petit format, tactiles et imparfaites ». Elles nous invitent à regarder de près une décennie de création et, selon le souhait de l’artiste, à nous laisser surprendre.

projet suivant
projet suivant