fermer fermer
projet précédent
projet précédent
Paris et Ile de France

danse de nuit

Un spectacle de Boris Charmatz (New Settings #6)

Qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige, la danse a lieu. De nuit, dans un espace en friche, couvert de bitume, de pierre ou de béton. Boris Charmatz bouscule l’ordre établi avec une danse de nuit résolument urbaine, physique et engagée. 

Fondation d'Entreprise Hermès - danse de nuit
© Louis Theillier

La danse de nuit doit avoir lieu : elle répond à une urgence, une nécessité. Elle attend le coucher du soleil pour se déployer et revendique ainsi sa part de clandestinité. Le dispositif est léger en écho à un désir éperdu de liberté : quelques projecteurs et amplificateurs, et les corps font le reste. Les mouvements se font rapides, en prise directe avec le sol, avec la ville. Boris Charmatz livre ici une proposition engagée, autant dans l’espace, dans les gestes que dans notre époque.

Intense, cette danse est soutenue par des sons, bribes de voix, improvisations verbales des interprètes qui dessinent le contre-champ de cette performance : il y est question de l’art politique de la caricature, de l’humour et du danger. Entre hommage funèbre et acte de résistance, danse de nuit résonne aussi, pour le chorégraphe et directeur du musée de la Danse à Rennes, comme un questionnement sur sa propre pratique artistique dans le monde contemporain.

Loin du confort d’une salle de spectacle, les six interprètes doivent s’adapter à des contextes urbains inédits : cour désaffectée d’un musée, friche industrielle où les mauvaises herbes sont légion, cour d’école… Boris Charmatz invite ainsi le public à se confronter à une danse buissonnière placée sous le signe de l’urgence. Cette pièce s’inscrit dans le cadre du programme New Settings #6 de la Fondation d’entreprise Hermès qui en a soutenu la production et la diffusion dans différents lieux en Île-de-France (Usine Babcock à La Courneuve, le Louvre et les Beaux-Arts de Paris) avec le Festival d’Automne à Paris.

Découvrez la vidéo

projet suivant
projet suivant

événements

Dans le cadre du Festival d’Automne :
Usine Babcock, La Courneuve (avec la MC 93) du vendredi 7 au dimanche 9 octobre 2016. Vendredi et samedi 20 h 30 ; dimanche 19 h.
École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, mercredi 12 et jeudi 13 octobre 2016, 20 h.
Musée du Louvre, cour Lefuel (avec le Théâtre de la Ville), du mercredi 19 au dimanche 23 octobre 2016. Du mercredi au vendredi, 19 h 30 ; samedi et dimanche, 19 h 30 et 21 h 30
Durée 40 min

équipe

Chorégraphie : Boris Charmatz
Interprétation : Ashley Chen, Julien Gallée-Ferré, Peggy Grelat-Dupont, Mani A. Mungai, Jolie Ngemi, Marlène Saldana, en alternance avec Olga Dukhovnaya, Frank Willens
Lumière : Yves Godin
Dispositif son : Perig Menez
Travail vocal : Dalila Khatir
Régie générale : Fabrice Le Fur
Costumes : Jean-Paul Lespagnard
Habilleuse : Marion Regnier
Répétitrice en tournée : Magali Caillet-Gajan
Production : Sandra Neuveut, Martina Hochmuth, Amélie-Anne Chapelain.
Production : Musée de la Danse/Centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne – Direction : Boris Charmatz. Association subventionnée par le ministère de la Culture et de la Communication (Direction régionale des Affaires culturelles, Bretagne), la Ville de Rennes, le Conseil régional de Bretagne et le Conseil départemental d'Ille-et-Vilaine. L’Institut français contribue régulièrement aux tournées internationales du Musée de la danse. • Avec le soutien de la Fondation d’entreprise Hermès dans le cadre de son programme New Settings • Coproduction : Théâtre national de Bretagne-Rennes, Théâtre de la Ville & Festival d’Automne à Paris, la Bâtie-Festival de Genève, Holland Festival-Amsterdam, Kampnagel-Hamburg, Sadler’s Wells London, Taipei Performing Arts Center • Remerciements Rosas, WIELS Centre d'Art Contemporain (Bruxelles).

liens